Comprendre les bases du pilotage aérien

0

Il faut bien quelques années d’études supérieures et d’importantes pratiques sur le terrain pour devenir pilote aérien. Pourtant, il ne faut pas être un grand expert pour comprendre certaines notions sur le pilotage aérien. Découvrez à travers ce dossier quelques bases sur la montée et la descente de cet appareil volant.

Les instruments à surveiller

Dans le cockpit d’un avion, il y a ce dispositif qui indique la vitesse de l’avion. C’est l’anémomètre et le chiffre indiqué est souvent en km à l’heure. L’altimètre, par contre, est celui qui va indiquer à quelle altitude se trouve l’avion et la mesure donnée peut être en pieds. Il y a également le variomètre qui donne le nombre de pieds que vous avez pris ou perdus par minute. L’analyse du chiffre sur ce variomètre va alors vous permettre d’avoir votre vitesse verticale. L’assiette est l’élément qui contrôle la trajectoire et la vitesse de l’avion. Vous aurez la puissance en nombre de tours par minute délivré par le moteur sur le tachymètre.

Pour décoller et atterrir

Pour décoller, l’avion a besoin assez d’énergie et pour ceci, le pilote doit mettre l’assiette à l’optimum. Comme celle-ci sera plus élevée, il sera plus facile de contrôler la vitesse de l’avion et de voler plus vite. Il est clair que pour l’atterrissage, il faudra s’arranger pour que l’avion vole à une vitesse moins élevée. Pour ceci, le pilote doit diminuer l’assiette tout en réduisant la puissance. L’avion volera moins vite, mais gardera une vitesse plus ou moins constante. Si la puissance n’est pas réduite, l’atterrissage risque d’être brusque. Si en théorie, faire décoller et faire atterrir un avion ne semble pas si complexe, la configuration et la taille de l’appareil peuvent faire toute la différence. Avec ces quelques notions, vous ne devez pas vous dire que vous pouvez prendre la place du pilote pour l’atterrissage et le décollage.

Share.

About Author

Leave A Reply